1 Reconnaissance

Le gouvernement et les plus hautes autorités du Système Statistique National doivent reconnaître que les statistiques sont indispensables au développement, que le système statistique existant est parfois fragile et qu’il ne répond pas toujours pleinement à la demande, et qu’il importe de formuler un plan stratégique tel qu’une SNDS pour changer cette situation.

1. DES STATISTIQUES DE QUALITÉ POUR UNE BONNE GOUVERNANCE

Des statistiques de qualité (adaptées aux besoins) fournissent les bases et les données probantes nécessaires pour concevoir des politiques de développement efficaces et suivre leur mise en œuvre, aidant les gouvernements à identifier les meilleures voies pour résoudre des problèmes complexes et gérer la fourniture efficace de services de base. Des statistiques de qualité ne sont utiles que si la couverture a une portée et une ampleur suffisantes pour satisfaire l'ensemble des besoins politiques et ceux des utilisateurs.

Des statistiques de qualité améliorent également la transparence et la gestion responsable de l’élaboration des politiques. Ces deux conditions sont essentielles à la bonne gouvernance dans la mesure où elles permettent aux médias, aux organisations non gouvernementales et aux citoyens de juger de la réussite des politiques gouvernementales, de demander des comptes à leur gouvernement pour ces politiques et d’avancer des propositions. Elles fournissent également une base solide pour l’élaboration, le management, le suivi, et l’évaluation des cadres de politique nationale et de tout cadre régional ou international de développement approuvé par le pays.

Il est également capital pour les organisations internationales et les autres donateurs de disposer de bonnes statistiques fiables : elles sont essentielles à la « Gestion axée sur les Résultats en matière de Développement », assurant une responsabilité mutuelle entre bénéficiaires et donateurs. Ceux-ci doivent en effet savoir dans quels domaines l’aide est prioritaire et si les ressources sont utilisées de manière efficace, et pouvoir mesurer les progrès et évaluer les résultats.

 

2. DES STATISTIQUES DE QUALITÉ SONT PRODUITES PAR LE SYSTÈME STATISTIQUE NATIONAL

 

 

Les statistiques officielles sont produites par le Système Statistique National (SSN), structure composée d’unités émanant principalement du secteur public. Techniquement, la statistique officielle a pour mission de fournir au gouvernement, aux organisations publiques, au secteur privé, aux médias, à la société civile, aux organisations politiques, aux citoyens, aux représentants élus, et aux partenaires externes les données collectives nécessaires dans tous les domaines pour pouvoir prendre des décisions informées. 

Dans beaucoup de pays en développement, toutefois, les systèmes statistiques sont fragiles. Ils sont soumis à une pression croissante et manquent encore des moyens nécessaires à la production, à l’analyse et à l’utilisation des statistiques de qualité pour accompagner efficacement le processus de développement. Les programmes d’enquêtes ne fournissent pas encore le flux nécessaire de données fiables, disponibles au moment opportun, comparables, et accessibles ; les enquêtes nationales ne sont pas toujours réalisées au moment optimal ; les programmes de collecte des données manquent encore de cohérence méthodologique ; et les statistiques existantes restent souvent largement inexploitées. Les nouveaux besoins en statistiques induits par des évolutions telles que l’importance accrue accordée à la gestion axée sur les résultats exercent une pression considérable sur des systèmes statistiques déjà faibles. Parallèlement, les organes en charge des Systèmes Statistiques Nationaux (SSN), et en particulier les Instituts Nationaux de Statistique (INS) sont pressés de réduire leurs dépenses, de diminuer leurs coûts, d’améliorer leur productivité, alors même qu’ils disposent de ressources financières et humaines limitées. De ce fait, beaucoup de systèmes statistiques rencontrent de grandes difficultés : le public n’a guère confiance dans la fiabilité et l’intégrité des données et ils disposent de moyens insuffisants à brève échéance pour redresser la situation.

 

3. ORGANISATION ET PLANIFICATION SONT NÉCESSAIRES À LA PRODUCTION DE STATISTIQUES DE QUALITÉ

Pour être efficaces, tous les services de statistiques doivent ensemble adopter une planification et une gestion stratégiques de leurs activités afin de pouvoir faire face à des situations où : 1) la production de statistiques ne permet pas de répondre à la demande, 2) des améliorations doivent être apportées dans des domaines essentiels du Système Statistique National, 3) une série de faiblesses critiques ont été identifiées, 4) les ressources sont limitées et leur utilisation doit faire l'objet de choix prioritaires ou 5) il est nécessaire de sensibiliser les parties prenantes à l’importance des statistiques et de développer une demande pérenne de produits et de services statistiques.

La formulation d’un plan stratégique pour les statistiques n’est pas une nouveauté. Dans le domaine de la statistique, une approche est devenue un modèle ces dernières années : la SNDS (Stratégie Nationale pour le Développement de la  Statistique). La préparation, puis la mise en œuvre d’une SNDS donne l’occasion aux parties prenantes d’évaluer le statut actuel des statistiques, d’examiner les besoins en statistiques, de convenir d’une perspective à long terme et de définir un plan à moyen terme qui palliera aux principales difficultés. S’il est géré efficacement, le processus de la SNDS peut donner l’occasion de mettre en lumière l’importance des statistiques, de mettre en place un groupe d’intérêt pour l’avenir, et de veiller à ce que l'ensemble des parties prenantes s’accorde sur les principales priorités à l’avenir. Il s’agit d’un exercice complexe et difficile qui nécessite une élaboration et une gestion très minutieuses (10 points essentiels sont proposés) et ne doit pas être mené de manière superficielle. Il importe de reconnaître que les changements seront inévitables et donc qu’un bon plan doit s’appuyer sur des mécanismes flexibles afin de répondre au changement. De fait, une des conditions essentielles du processus de mise en œuvre est qu’il comporte des mécanismes destinés à assurer la gestion du changement, le suivi de l’état d’avancement et le reporting, l’examen de la stratégie, et son adaptation voire sa modification le cas échéant

 

Dans la pratique

Qui et quand
L’initiative peut émaner du responsable du système statistique national — selon le modèle de SSN employé il peut s’agir du Statisticien national, du Directeur de l’Institut national de la statistique, ou du Président du Conseil national de la statistique — ou elle peut venir directement des responsables politiques. Il est essentiel que les autorités nationales du pays reconnaissent la nécessité d’un changement, puis que les engagements soient ensuite communiqués avec conviction aux autres échelons politiques (cf. Chapitre B. ENGAGEMENT). La reconnaissance de la nécessité du changement est une condition essentielle du démarrage du processus de la SNDS.

Comment
Il existe de nombreuses occasions de reconnaître publiquement l’importance des statistiques pour le développement et la nécessité d’améliorer le Système Statistique National : l’occasion peut survenir lors d’un événement officiel national (table ronde sur le développement, présentation d’un document de politique nationale, lancement d’une enquête statistique au niveau national, etc.) ou d’un événement international (journées des statistiques, réunion régionale). Ces informations doivent être préparées minutieusement afin qu’un travail de promotion (cf. Chapitre D. PROMOTION) puisse être engagé et que des informations soient diffusées. Pour les pays en développement dont les ressources financières sont limitées, il est essentiel que les partenaires techniques et financiers soient informés de l’idée du lancement d’un tel processus.

Il convient de bien souligner que la planification stratégique est une nécessité (continuité dans le temps, programme pluriannuels d'enquêtes et de recensements, évolution de la demande, projets de développement pluriannuels) et que les responsables politiques doivent être impliqués d’un bout à l’autre du processus, comme pour n'importe quel plan national.

 

 

Suivant: